Mon fils, mon bébé, mon petit grand

Tu as 16 mois.

Tu causes toute la journée. Tu t’appliques. Tu es fier de toi. Tu t’applaudis. Et pourtant, ni Maman, ni Papa (ni personne, en fait…) ne comprends ton langage. Charabia de bébé bourré. Je fais style, je comprends ce que tu dis, donc tu en rajoutes une couche. Tu repars dans des explications inaudibles. Et j’adore. Je me marre. Tu m’fais rire mon tout petit.

Tu n’as jamais eu besoin de doudou (à part pour le dodo). Mais quand tu vois que tes copains en ont, tu veux toi aussi un doudou. Parce que c’est COOL d’avoir un doudou. Et toi, tu veux déjà être COOL.

Tu ne vas plus chez nounou. Tu y piquais de petites colères car tu t’ennuyais. Faut dire qu’une télé quand on a 15 mois, on s’en fiche un peu. Toi, tu veux gribouiller, grimper sur le canapé, t’asseoir, te lever, t’accroupir, faire semblant de te cacher (parce qu’en réalité, seule ta tête est cachée mon lapin). Tu es un petit garçon plein de vie ! Et ça, ça fatiguait nounou -qui ferait bien de changer de métier-

Tu vas à la crèche. Tu es le plus petit dans le groupe des moyens (2-3 ans). Tu es très observateur quand tu es avec les autres enfants. Tu ne cours pas dans la mêlée. Tu prends la température et ensuite, tu joues, tu rigoles, tu t’égosilles. Et quand tu en as marre, tu te mets dans un coin avec un livre. Tu aimes avoir tes petits moments rien qu’à toi.

Tu es un petit garçon poli. Tu tends ta tête pour faire un bisou quand maman te demande de dire bonjour, et tu salues de la main pour dire au revoir. Depuis quelques jours, ta main est accompagnée d’un « OWA ». C’est mignon. Pour dire merci, tu ne te fatigues pas trop. Un « ssssssi » suffit. Papa et Maman trouvent que c’est déjà amplement suffisant. Tu es poli mon tout petit.

Tu deviens autonome. En tout cas, tu essaies. Même si tu es encore petit pour faire les choses tout seul, il y a plein de choses que tu aimes faire presque comme un grand, mon tout petit. Tu veux être changé debout (Maman et Papa ont l’impression de jouer à Twister : jeu où tu te retrouves la tête dans les genoux, dans le meilleur des cas). Tu vas, le torse bombé, jeter ta couche dans la poubelle. Tu fermes les portes (nan en fait tu les claques, mais le résultat est là). Quand il est l’heure de manger, tu vas toi même chercher ton bavoir dans la cuisine. Histoire de rappeler à Papa et Maman qu’il est temps qu’ils se bougent, tu as faim nom de nom! Tu aimes devenir grand, mon tout petit.

 En vrac, tu aimes les tobbogans, le pain beurre fromage, sautiller sur les plaques d’égout, marcher dans les cailloux, danser, faire du cheval dans les bras de Maman, appeler Papa une bonne cinquantaine de fois par jour, monter les escaliers, rester au moins 20min dans le bain.

Tu as 16 mois, et nous profitons de chaque jour avec toi. Notre fils.

                               P’tite Poulette

Publicités

2 réflexions sur “Mon fils, mon bébé, mon petit grand

  1. Massé Mélanie dit :

    Je passe par là pour prendre de tes nouvelles car cela fait deux an que je cherche à en avoir sans succès… melanie Massé de Rennes

    J'aime

Un petit mot ...? Chouette !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s